Systèmes hydrogéologiques de Peña Lusa

Au sud du massif de Porracolina, les calcaires de Peña Lusa (niveau 16) forment une très belle ligne de relief. Ils sont le siège de phénomènes karstiques d’importance révélés par l’exploration spéléologique. Pour autant bien des points d’interrogation demeurent.

lusa_collage_2_photos

Faute d’émergence importante connue, nous considérerons liés un ensemble de réseaux souterrains et leurs circulations actives : la cueva del Lobo, la torca de la Peña del Trillo et peut-être la torca de los Morteros en province de Burgos. La cueva de los Gorgullones n’est qu’un exutoire temporaire permettant un regard sur un collecteur septentrional du massif, lié à une partie de la cueva del Lobo. Tout porte à croire que l’ensemble des cours d’eau souterrains vient émerger quelque part dans le val du rio Gándara et très loin vers l’est. Une seule et modeste source, la fuente de Cuadreo près de Valcaba, a été repérée ; ailleurs, en particulier plus à l’est, les recherches sont restées vaines pour l’instant.

Lusa_syst_me_cuadreo

Quand on observe les grandes cavités du massif de Peña Lusa on voit immédiatement l’écoulement général qui se fait depuis l’ouest (versants de la province de Burgos) vers l’est en suivant le pendage général du substratum imperméable (grès de la Brenia, niveau 14) et ce, sur de grandes distances.
Cependant la sortie de cet aquifère reste une grosse énigme.

Quelques auteurs ont facilement contourné l’obstacle en imaginant des résurgences dans les amonts du Río Argumal. Mais dans tout le ravin n’existent que des apports d’eau insignifiants, et en aval le cours d’eau établi dans les grès ne montre qu’un débit minime voire nul en été.
Nous avons donc envisagé une continuation vers l’est des cours d’eau souterrains malgré la disparition des lentilles calcaires qui passent latéralement vers l’est aux formations gréseuses (et non karstifiées) de la Sia. En effet les marno-calcaires de base (niveau 15), karstifiables, se prolongent sur plusieurs km dans le flanc droit de la vallée du Río Gandara.

Lobo_gorgu_hydro
La Fuente de Quadreo, près de Valcaba, s’inscrit dans cet hypothèse et pourrait alors être le point bas d’un système hydrogéologique de plus de
1000 m de dénivelé ; mais, modeste et impénétrable, elle ne peut évidemment pas représenter le seul exutoire karstique d’un massif aussi important. En particulier les collecteurs de la Peña del Trillo ou de la cueva del Lobo (partie sud) n’ont pas d’émergences connues.
Signalons que la torca de los Morteros (8 km, -415), en province de Burgos et hors de nos investigations, et qui pourrait s’insérer dans le même cadre hydrogéologique que la cueva del Lobo et la torca de la Peña del Trillo, n’a pas non plus d’exutoire identifié..