Durant l'hiver les spéléologues belges du SPEKUL et WOM (Dirk Hermans) et madrilènes (SECJA) ont pu atteindre un cours actif important sous les grandes galeries fossiles de Canto Encaramado. Pour plus d'informations sur les explorations voir les blogs de Dirk ou de David Garcia.
Le collecteur local prend la direction nord-est vers Bustablado. Reste à confirmer (ou infirmer) une éventuelle sortie des eaux à la Fuente del Molino.
Le développement du réseau Muela-Tejuelo est de 86111 m.

La problématique locale

Au cours des premières campagnes de plongées du SC Dijon à la Cubiobramante et à la Cueva del Molino (Degouve 1980) nous avions remarqué que le débit de la fuente del Molino était le plus souvent légèrement supérieur à celui de la  Cubiobramante et que ces deux émergences assuraient à elles deux la quasi totalité de l'alimentation du río Bustablado en période d'étiage.
Le bassin d'alimentation que nous avions auparavant envisagé pour la Cubiobramante, tout le flanc nord de l'anticlinal de Socueva, paraissait bien grand pour une relativement modeste émergence. Par contre la fuente del Molino souffrait du mal contraire : un débit assez important pour un petit bassin d'alimentation en particulier très limité au nord par le drainage vers la fuente de Comellante (Matienzo).
Dès lors prenait corps l'idée d'une circulation venant de l'ouest en passant sous le val de Bustablado.

cubio_syst_me_google___Copie

En 1998, lors de la découverte du collecteur de la torca de la Canal (río Eulogio), nous ne rencontrons aucun apport pérenne en rive gauche au delà du secteur de la cueva de los Moros. La zone Canto Encaramao / Canal del Haya ne parait donc pas tributaire du système Cubiobramante (Cayuela). Nos précédentes hypothèses semblent en partie valides.

Canto_hydro

Plus au nord nos collègues anglais tentent de déterminer les limites du bassin d'alimentation de la fuente Aguanaz. Il peut être séduisant, pour satisfaire notre imaginaire spéléologique, d'envisager un cheminement souterrain depuis l'alto de Tejuelo jusqu'au río Aguanaz. Cette hypothèse osée nous oblige alors de façon criante à trouver les apports contributifs des sources du Molino et de la Comellante.

.